Programmation 2017 : "rivage"

Les places réservées sont à retirer à la billetterie au moins 45 minutes avant le début du spectacle.


Le Chat Botté

Théâtre de l'Éventail

Jeudi 12 octobre

à 15h

 

Salle Max Linder / St Girons

 

C’est l’histoire d’un meunier qui à la mort de son père hérite d’un chat. S’il pleure ce bien maigre héritage, c’est qu’il ne sait pas encore que ce chat facétieux et audacieux va lui ouvrir toutes les portes !

Grâce à ce compagnon rusé et courageux le meunier déshérité deviendra le marquis de Carabas ! Mais une fois riche saura-t-il récompenser la fidélité du chat botté ?

 

Les quatre acteurs du Théâtre de l’Eventail vous font revivre ce conte tambour battant pour le plaisir des petits et des grands !



L'appel

Les Z'Omni

Vendredi 13 octobre

à 21h

 

Salle polyvalente / Tourtouse

 

L’Appel est une forme poétique, en suspens, brute et engagée. Des textes littéraires (Hannah Arendt, Rafaële Arditti, Victor Hugo, Albert Camus, Martin Luther King, Georges Orwell, Marie Darrieussec...) entremêlés de questionnements personnels, de chants contestataires (Damia, Brassens, Dutronc, Leforestier, NTM...), pouvant changer au gré de l’actualité, évoluer selon les réflexions des comédiennes. Quel-les citoyen-nes sommes-nous ? Pour quel monde nous battons-nous ?

Léger et souvent drôle dans sa forme, profond dans ses textes, « L’Appel » est un spectacle intime et universel.

 

 



Rapport pour une académie

Théâtre du Spectre Malicieux

Samedi 14 octobre

à 21h

 

Salle FAC / Castillon en Couserans

 

 

Cette farce de Kafka, écrite en 1917, met en lumière quelques paradoxes de notre humaine condition. Si elle se prête à une lecture philosophique des pièges de la liberté on peut aussi y voir une métaphore des rapports de domination…




J'attends de tes nouvelles

Cie Néfertiti la Foraine

Vendredi 27 octobre

à 21h

 

Salle de la MJC / Oust

 

« Je suis le fils de Nicola et Linda Colangelo. J’ai deux grandes soeurs, Costanza et Annarosa. Je passe mon enfance à Lanciano, une petite ville d’Italie du sud figée dans ses traditions et son catholicisme exacerbé. Mon père, instituteur, m’assène quotidiennement ses conseils paternalistes d’un autre siècle. Ma mère, femme au foyer, c’est la « mamma » toujours prête à défendre sa progéniture. Les deux m’insupportent. A 18 ans je pars. Commence alors une correspondance à sens unique qui durera douze ans. Mes parents m’écriront toujours séparément. Je ne répondrai quasiment jamais. Les lettres, je les lis, je les range. »



Les contes par Georges Sand

Cie Art de la Lune

Dimanche 29 octobre

à 15h

 

Salle polyvalente / Massat

« Dans les temps où le mal vient de ce que les hommes se méconnaissent et se détestent, la mission de l’artiste est de célébrer la douceur, la confiance, l’amitié, et de rappeler ainsi aux hommes endurcis ou découragés, que les mœurs pures, les sentiments tendres et l’équité primitive, sont ou peuvent être encore de ce monde ».

George Sand.



L'égaré

Cie Créature

Vendredi 3 novembre

à 21h

 

Salle Max Linder / Saint-Girons

 

Sur scène, ils sont trois. Deux hommes et une femme. Lorsque l’égaré a été trouvé sur une plage de leur île, ils étaient enfants, elle n’était pas née.

Et pourtant, ils ont tous les trois le même besoin de raconter cette histoire, pour témoigner et ne pas oublier. Ne pas l’oublier, lui, étranger et différent qui déclencha par sa seule présence l’impensable.

La pièce est adaptée de « L’île », parue aux éditions “La Compagnie Créative”, en 2005. Ce livre raconte une histoire de tous les jours... Un naufragé échoue sur le rivage. Quelle sera la réaction des habitants de l’île devant cet étranger ? Cet album, très actuel, traite les thèmes de la xénophobie et du protectionnisme.



Rencontre avec le Pr Sztulman

Samedi 4 novembre 

à 16h

 

Salon d'honneur de la mairie (ancien Presbytère) / Saint-Lizier

"Nous sommes tous les fils des poètes que nous aimons. » Yves Bonnefoy. Ce texte, une lecture particulière, est un objet littéraire qui n'aspire ni au genre de l'essai, ni de la biographie, ni de la fiction mais espère être reçu comme un récit sensible de la rencontre entre Arthur Rimbaud et un lecteur qui entretient avec lui une conversation ininterrompue depuis un demi-siècle. Non académique ni savant mais convenablement documenté, il retrace les chemins d'une rencontre, d'un partage et d'une tentative d'élucidation.". 



L'Homme aux Semelles de vent

Cie de l’Éventail

Samedi 4 novembre 

à 21h

 

Salle Roger Maurette / Prat-Bonrepaux 

 

 « Un écrivain est obsédé par certains mots qu’il ne cesse de se répéter ; ils nous en apprennent beaucoup plus sur lui que tous les détails collectés par de patients biographes. En voici quelques-uns que nous rencontrons chez Rimbaud : éternité, infini, charité, solitude, angoisse, lumière, aube, soleil, amour, beauté, inouïe, pitié, démon, ange, ivresse, paradis, enfer, ennui… Ils sont la trame et le fil conducteur de son paysage intime ; ils nous parlent de son innocence, de sa fringale, de sa turbulence, de son fanatisme, de son intolérance, de sa soif d’absolue. » (Arthur Miller, Le temps des assassins)

 

Mêlant corps, voix et musique deux acteurs et un percussionnistes férus de poésie vous font voyager une heure dans l’univers d’Arthur Rimbaud, l’Homme aux semelles de vent. 



Les Forains

Cie du Périscope

Samedi 18 novembre

à 21h

 

Salle polyvalente / Seix

 

La nuit, entre une décharge et une voie ferrée, chacun passe le temps, quand soudain un train s’arrête… Les Forains, c’est l’histoire d’une rencontre improbable entre le monde des «gens biens », « civilisé », et celui des exclus, les rustres, les marginaux. Et tout de suite, ça crisse, ça grince, ça fait des étincelles !